Paul Lachine

Pourquoi voter ?

En tant que citoyen australien, j'ai voté aux dernières élections fédérales qui ont eu lieu dans mon pays, de même qu'environ 95 % des personnes inscrites sur les listes électorales. Ce pourcentage contraste considérablement avec les Etats-Unis, où le taux de participation dépassait à peine 60 % aux élections présidentielles de 2004. Moins de 40 % des électeurs américains ont pris la peine de participer aux élections du Congrès de cet automne, à mi-mandat présidentiel.

Tant d’Australiens votent pour une bonne raison. Dans les années 20, lorsque le taux de participation était inférieur à 60 %, le Parlement rendait le vote obligatoire. Depuis lors, malgré la diversité des tendances politiques des gouvernements, il n'y a pas eu de tentative sérieuse d'abroger la loi qui, selon les sondages, est approuvée par environ 70 % de la population.

Les Australiens qui ne votent pas reçoivent un courrier leur demandant pourquoi ils n’ont pas rempli leur devoir civique. Ceux qui n'ont pas d'excuse valable, comme une maladie ou un déplacement à l'étranger, doivent payer une faible amende – mais de toute façon, le nombre d’électeurs pénalisés ne dépasse pas 1 %.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/q20sjXT/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.