subramanian24_ Spencer PlattGetty Images_woman child poverty Spencer Platt/Getty Images

Les voix absentes d’économie du développement

NEW DELHI – Le manque de représentation des groupes marginalisés dans les corridors des pouvoirs — politiques, financiers et culturels — est un motif grandissant de préoccupation dans le monde. Le savoir confère du pouvoir, et ceux qui le créent sont influents. Pour reprendre les célèbres paroles du prix Nobel en économie Paul Samuelson, « Peu m’importe qui écrit les lois d’un pays si je peux en écrire les manuels ».

L’économie du développement se consacre à l’amélioration du mieux-être de milliards de personnes dans les pays à faible revenu ; pourtant les pays du Sud sont gravement sous-représentés dans le domaine. Malheureusement, un nombre très restreint d’institutions de pays riches l’a investi, et ce, avec de lourdes conséquences. Et le problème semble aller en s’empirant.

Étudions le cas du Journal of Development Economics, la principale revue d’économie du développement où se publient les rapports de recherche en ce domaine. Ni l’éditeur de la publication ni ses dix corédacteurs n’habitent un pays en développement. Deux des 69 rédacteurs adjoints y vivent, mais l’Afrique et l’Asie ne sont pas du tout représentées.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/cx3ZFBsfr