6

Le cadeau de Trump à la Chine

NEW-YORK – Les menaces protectionnistes de Donald Trump contre la Chine soulèvent l'inquiétude. S'il s'en tient à ce qu'il a dit et accuse officiellement la Chine de manipuler sa devise et taxe davantage les importations, à court terme les conséquences pourraient être graves -  jusqu'à une guerre commerciale. Par contre à long terme, un virage protectionniste des USA pourrait bénéficier à la Chine.

La Chine traverse une passe difficile. Après 30 ans de croissance à deux chiffres (un exploit pratiquement sans précédent historique), le rythme de son expansion économique marque le pas. La combinaison de la hausse des salaires et du fléchissement de la demande extérieure pour les produits chinois s'est traduit par une baisse du taux de croissance de son PIB qui est passé de 6,9% en 2015 à 6,7% l'année dernière. Le gouvernement chinois vient d'abaisser à l'intervalle 6.5% - 7% son objectif de croissance pour la période 2016-2020.

C'est là une croissance encore respectable, mais la Chine pourrait faire mieux. Ainsi que Justin Yifu Lin et Wing Thye Woo le soulignent, en 1951 lorsque le revenu par habitant du Japon par rapport à celui des USA était le même que celui de la Chine aujourd'hui, il avait un taux de croissance soutenu de 9,2%

Or la croissance de la Chine est freinée en particulier par son endettement. Une analyse de stress du McKinsey Global Institute montre que si ce pays conserve un modèle de croissance basé sur l'endettement et l'investissement, la part des taux des prêts à risque pourrait faire un bond de 1,7% aujourd'hui (selon les chiffres officiels) à 15% en seulement 2 ans. Ceci dit, le risque des prêts non performants n'est pas nouveau pour la Banque populaire de Chine qui prendra probablement des mesures pour y faire face.