Child drinks water

Peut-on croire encore aux Objectifs du développement durable ?

HONG KONG – Le récent discours de Donald Trump  à l'ONU a retenu l'attention par sa rhétorique étrange et belliqueuse, notamment sa menace de mettre fin à l'accord nucléaire avec l'Iran et de "détruire totalement" la Corée du Nord. Son discours était porteur d'un message implicite dénué d'ambiguïté : l'intérêt national de l'Etat souverain prime sur les objectifs communs. Cela ne présage rien de bon pour les Objectifs du développement durable (ODD).

Adoptés par l'ONU un an avant l'élection de Trump, les ODD supposent une coopération internationale visant des objectifs cruciaux d'intérêt général : le réchauffement climatique, la pauvreté, la santé publique et bien d'autres choses encore. Dans une période de mépris à l'égard de la coopération internationale, pour ne pas parler du déni du réchauffement climatique par Trump, ces Objectifs relèvent-t-ils d'un vœu pieux ?

Dès le début, les ODD étaient vouées à rencontrer des difficultés du fait des ruptures technologiques, de rivalités géopolitiques et du creusement des inégalités sociales. Mais les appels populistes à des politiques nationalistes, en particulier le protectionnisme, n'ont fait que renforcer ces difficultés. Autrement dit les populations croient de moins en moins qu'elles vont bénéficier de l'orthodoxie de la bonne gouvernance (en particulier de la discipline monétaire et budgétaire) et de l'ouverture des marchés.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/011ZJle/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.