People watch news about North Korea Jung Yeon-Je/Getty Images

Le facteur peur et les taux d'intérêt

CAMBRIDGE – Ceux qui étaient écoliers aux USA durant la Guerre froide se souviennent peut-être des instructions qu'on leur donnait en cas d'attaque nucléaire : s'ils entendaient les sirènes d'alerte, ils devaient baisser la tête et protéger leur visage avec les bras. Se blottir sous son bureau dans cette position était censé protéger d'une annihilation nucléaire. Si seulement c'était le cas !

Se souvenir de ce conseil absurde permet d'apprécier l'anxiété ressentie aujourd'hui par les Japonais. Plusieurs fois au cours des dernières semaines, des textos (les sirènes d'aujourd'hui) ont informé la population que les traces fugaces dans le ciel au-dessus de leurs têtes était dues à un missile balistique intercontinental lancé par Kim Jong-un, le dictateur de la Corée du Nord âgé de 33 ans qui a des difficultés à contrôler ses pulsions.

Les responsables politique et les dits experts tournés vers l'Atlantique, séparés du dictateur par un océan et un continent, ne parviennent peut-être pas à véritablement évaluer cette menace d'origine humaine contre l'ordre mondial. Pourtant cette menace a un effet notable sur les marchés financiers au cours des derniers mois.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/foORELk/fr;

Handpicked to read next