Chedly Ben Ibrahim/Corbis/Getty Images

Les prochains enjeux du monde arabe

LONDRES – Cinquante ans après la guerre des Six Jours, qui a marqué le début de l’occupation d’Israël de Jérusalem Est et de la Cisjordanie, le Moyen-Orient demeure une région qui semble être perpétuellement en crise. Il n’est donc pas surprenant que, lorsqu’ils débattent de la région, les politiciens, les diplomates et la communauté des donateurs et de l’aide humanitaire centrent typiquement leur attention sur le moment présent. Or, pour parvenir un jour à rompre le cycle de crises du Moyen-Orient, il ne faut surtout pas perdre de vue l’avenir. Déjà, quatre tendances sont en train de concocter une nouvelle série de problèmes pour la prochaine décennie.

La première tendance touche le Levant. L’ordre qui a succédé à l’Empire ottoman il y a un siècle — un ordre fondé sur le nationalisme arabe laïc — s’est déjà effondré. Les deux États qui lestaient cette structure, l’Irak et la Syrie, ont perdu leur autorité centrale et demeureront morcelés politiquement et polarisés socialement pour au moins une génération.

Au Liban, le sectarisme est encore ce qui définit les caractéristiques de sa vie politique. La Jordanie a fait le plein de réfugiés et l’afflux constant met des ressources limitées sous une pression toujours plus forte. Pour ce qui est du conflit israélo-palestinien, aucune nouvelles initiative ou circonstance sur l’horizon politique ne semble vouloir débloquer le processus de paix.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/uHCNErN/fr;