14

Qui aura le dessus dans la guerre froide au Moyen-Orient?

LONDRES – Une guerre froide est en train de se dérouler dans un endroit très chaud. Un élément clé de la concurrence sectaire entre Islams chiite et sunnite au Moyen-Orient est d’ordre géopolitique, opposant l’Iran contre l’Arabie Saoudite et ses alliés du Golfe dans une lutte pour la domination régionale.

Comme dans le cas de la guerre froide originelle entre l'Union soviétique et les États-Unis, le conflit ne repose sur aucune confrontation militaire directe entre les principaux rivaux, du moins pas encore. Elle est combattue sur les fronts diplomatique, idéologique et économique – en particulier sur les marchés du pétrole – ainsi qu’au moyen de guerres par procuration, comme les conflits en Syrie et au Yémen. Il existe peu de problèmes dans l'ensemble du Moyen-Orient qui ne puissent pas être reliés à la lutte de puissance entre l'Arabie Saoudite et l'Iran.

Pour le moment, les Iraniens semblent avoir le vent en poupe. Suite à la décision du chef suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, d’accepter un accord international limitant la capacité nucléaire de l'Iran à des fins pacifiques, les sanctions occidentales ont été presque toutes supprimées. Maintenant qu'il est de nouveau acceptable de faire des affaires avec l'Iran, son économie en difficulté connaitra certainement  un rebond dans les prochains mois. Pendant ce temps, l'annexion de facto par l’Iran de parties plus en plus importantes d’Irak – étonnamment, avec le consentement américain – continue parce que personne d’autre que le soi-disant « Etat islamique » n’a le courage de s’y opposer.

L'Iran a également un écrasant avantage en termes de main-d'œuvre, avec une population d'environ 77 millions, contre 28 millions en Arabie Saoudite. Et, bien que son armée soit beaucoup moins bien équipée que celle de son rival, elle est beaucoup plus grande. En outre, le principal allié arabe de l'Iran, le président syrien Bachar al-Assad, a obtenu un sursis grâce au prolongement du conflit dans son pays qui ne trouve pas de conclusion.