Iranians take part during a state-organized rally against anti-government protests Anadolu Agency/Getty Images

L'Iran, l'hégémon creux

TEL-AVIV – Les dirigeants israéliens et arabes ont passé des années à mettre en garde contre la montée en puissance d'un empire chiite iranien couvrant la majeure partie du Moyen-Orient. Avec l'Iran, désormais relié à la Méditerranée par un couloir qui s'étend jusqu'à l'Irak, à la Syrie et au Liban, un grand nombre d'entre eux revendiquent une justification. Mais la peur de voir l'Iran devenir une puissance hégémonique régionale est largement exagérée.

On ne peut nier que le Moyen-Orient soit en proie à des conflits localisés, souvent alimentés par des rivalités entre chefs de guerre. Mais une conflagration importante n'est dans l'intérêt d'aucun acteur de cette région. C'est particulièrement vrai pour l'Iran, qui est incapable de projeter une puissance militaire conventionnelle au-delà de ses frontières.

En fait, le programme nucléaire de l'Iran a été prévu pour compenser sa faiblesse militaire conventionnelle dans un voisinage où il a plus d'ennemis que d'amis. Cependant en poussant la communauté internationale à imposer des sanctions accablantes, l'effort nucléaire de l'Iran a fini par miner encore davantage les progrès du pays, en empêchant les progrès technologiques et les investissements militaires. En attendant, ses ennemis, en particulier Israël et l'Arabie saoudite, qui ont tous deux ont des budgets militaires bien plus importants, ont acquis les technologies militaires occidentales les plus avancées.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/FFbRdW3fr