MARK SCHIEFELBEIN/AFP/Getty Images

La coopération internationale 2.0

OXFORD – Après s’être affirmés pendant plusieurs décennies comme la colonne vertébrale de l’ordre mondial fondé sur des règles, les États-Unis appliquent sous la présidence Trump un programme de « l’Amérique d’abord » axé sur un étroit nationalisme économique, qui se désolidarise des institutions et accords internationaux. Il semble toutefois qu’une nouvelle forme de coopération internationale – qui contourne Trump – soit en train d’émerger.

Bien entendu, à l’heure où l’administration Trump ne cesse de rejeter des modèles de coopération établis de longue date, le risque d’instabilité mondiale s’accentue. Lors du rassemblement annuel du Forum économique mondial de Davos le mois dernier, le secrétaire américain du Trésor Steven Mnuchin a par exemple envisagé favorablement la possibilité d’un dollar plus faible pour dynamiser le commerce américain.

Pour un pays qui utilise la demande étrangère en dollars et bons du Trésors solides pour financer son déficit rapidement croissant, cette conception est pour le moins imprudente. Elle revient par ailleurs à trahir l’engagement traditionnel de l’Amérique consistant à maintenir un système monétaire fondé sur des règles et dissuadant les dévaluation monétaires concurrentielles.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/2NyY4o8/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.