jerome powell Joshua Roberts/Getty Images

Comprendre le revirement de la Fed vers une politique de « colombe »

NEW YORK – La Réserve fédérale des États-Unis a récemment surpris les marchés par un changement de politique aussi net qu’imprévu. Lorsque le Comité fédéral des marchés ouverts (Federal Open Market Committee – FOMC) s’était réuni en décembre 2018, il avait relevé les taux directeurs de la Fed d’un quart de point, dans une fourchette allant de 2,25 % à 2,50 %, annonçant également qu’il remonterait le taux de base trois fois encore, afin de rejoindre une fourchette de 3 % à 3,35 %, avant de marquer une pause. Il avait en outre indiqué que la banque centrale continuerait à alléger son bilan, notamment à se débarrasser de ses bons du Trésor et de ses titres adossés à des créances hypothécaires, sans fixer d’échéance, à un rythme pouvant atteindre 50 milliards de dollars par mois.

Il n’aura pas fallu six semaines pour que la Fed, lors de la réunion du FOMC fin janvier, déclare qu’elle marquerait une pause dans le relèvement de ses taux pendant un certain temps et qu’elle suspendrait dans le courant de l’année l’allègement de son bilan.

Plusieurs facteurs ont conduit à ce volte-face. En premier lieu, les décideurs politiques ont été ébranlés par le fort resserrement de la situation financière après la réunion du FOMC au mois de décembre, qui a accéléré la débâcle des marchés boursiers déclenchée dès le mois d’octobre 2018. Ces craintes ont été exacerbées par un dollar en hausse et la possibilité d’un véritable arrêt de certains marchés de crédit, notamment ceux des prêts à haut-rendement et à effet de levier.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/w0SNDz2fr