mueller32_Jon CherryGetty Images_riot Jon CherryGetty Images

L'éternel combat de l'extrême droite contre les femmes

PRINCETON – Un terrible dixième anniversaire a eu lieu le mois dernier, qui n’est pas passé inaperçu. Le 22 juillet dernier, les commentateurs du monde entier ont rendu hommage aux 77 victimes du terroriste norvégien d’extrême droite qui fit exploser une bombe à l’extérieur des bureaux du Premier ministre dans le centre-ville d’Oslo, puis massacra des adolescents venus assister au rassemblement d’été du Parti travailliste sur l’île d’Utoya.

La plupart de ces analyses visaient à comprendre l’horreur des événements en se penchant sur les « sentiments antimusulman et anti-démocratie sociale étroitement entremêlés » chez le tueur. Si certains se sont dits soulagés que celui-ci n’ait pas inspiré davantage d’adeptes, d’autres ont profité de l’occasion pour dénoncer le « néolibéralisme » et autres abstractions monocausales. Constat frappant, personne parmi les observateurs n’a évoqué l’évidente misogynie du tueur.

Constatant pourtant une résurgence mondiale de l’extrême droite depuis plus de dix ans, nous continuons de sous-estimer l’importance de la question des sexes – et notamment de la défense du patriarcat – en tant que passerelle entre extrémistes et conservateurs mainstream de plus en plus disposés à collaborer avec les premiers.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/Po03Wbbfr