mueller23_ZOLTAN MATHEPOOLAFP via Getty Images_orbanparliament Zoltan Mathe/Pool/AFP via Getty Images

Le danger des lois d’urgence adoptées face au Covid-19

PRINCETON – Il ne fait aucun doute que la pandémie du COVID-19 est une situation d’urgence sanitaire mondiale. Il est tout aussi évident que des gouvernements se serviront de cette conjoncture pour accroître leurs pouvoirs. Et certains d’entre eux ne renonceront probablement pas à ces nouveaux pouvoirs une fois la pandémie terminée.

Il est crucial que les partis d’opposition soient largement d’accord avec les mesures prises pour faire face à ce qui semble être une crise de santé publique comme il n’en arrive qu’une fois par siècle. En revanche, la ligne de démarcation entre le gouvernement et l’opposition ne doit pas être brouillée au nom de « l’unité nationale ». Les critiques émises par les dirigeants de l’opposition ne doivent pas non plus être qualifiées de « luttes intestines » illégitimes. Et les mécanismes qui permettent à l’opposition de demander des comptes au gouvernement doivent être renforcés, et non affaiblis.

Les situations d’urgence ont deux effets : dans les États démocratiques, elles concentrent le pouvoir entre les mains de l’exécutif. Les dirigeants qui revendiquent de nouveaux pouvoirs peuvent en général compter sur le soutien des citoyens. Même le président américain Donald Trump, dont l’action depuis son investiture a été désastreuse, bénéficie d’une dynamique de ralliement de la population autour du drapeau.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/CpVrYV7fr