benami162_Alex WongGetty Images_trump Alex Wong/Getty Images

Pourquoi cette pandémie est différente des autres

TEL AVIV – Bien longtemps avant que les personnes et les biens circulent partout à travers le monde, les pandémies constituaient déjà un aspect malheureusement incontournable de la civilisation humaine. Ces tragédies ont par ailleurs toujours eu tendance à s’accompagner d’évolutions positives : perçues comme mystérieuses, comme des événements métahistoriques, les épidémies de grande ampleur ont souvent balayé les convictions et approches obsolètes, engendrant des changements majeurs dans la conduite des affaires humaines. La pandémie de COVID-19 pourrait bien rompre avec cette tendance.

À de nombreux égards, l’actuelle pandémie ressemble beaucoup aux précédentes. Pour commencer, prévisibles ou non, les épidémies ont souvent pris les autorités par surprise – autorités qui ont pour leur part souvent échoué à réagir de manière rapide et décisive.

Dans son roman La Peste, Albert Camus décrit cette tendance, que le gouvernement chinois a incarnée en dissimulant dans un premier temps les informations relatives au nouveau coronavirus. Le président américain Donald Trump s’est comporté de la même manière en minimisant la menace, lui qui comparait pas plus tard que le mois dernier le COVID-19 à la grippe saisonnière. Comme le dit un responsable public dans le roman de Camus, la peste n’est rien de plus qu’une « forme particulière de fièvre ».

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/hOoi1GIfr