Businessmen and shoppers walk along Madison Avenue Spencer Platt/Getty Images

Les ingrédients manquants de la croissance

MILAN / NEW YORK – La plus grande partie de l'économie mondiale est à présent sujette à des tendances économiques positives : le chômage baisse, les écarts de production se resserrent, la croissance reprend, et, pour les raisons qui ne sont pas encore claires, l'inflation demeure en deçà des objectifs des principales banques centrales. D'un autre côté, la croissance de la productivité demeure faible, les inégalités de revenus augmentent et les travailleurs moins instruits luttent pour trouver des emplois attrayants.

Après huit ans de stimulus agressif, les économies développées émergent d'une phase de désendettement prolongée qui a naturellement supprimé la croissance du côté de la demande. Comme le niveau et la composition de la dette se sont décalés, les pressions de désendettement ont été réduites, ce qui a permis une expansion mondiale synchronisée.

Pourtant, enfin, la cause déterminante primaire de la croissance du PIB - et l'inclusivité des modèles de croissance - vont reposer sur des gains dans la productivité. Cependant en l'état actuel des choses, il existe une raison suffisante de douter que la productivité reprenne d'elle-même. Plusieurs éléments importants manquent au mélange politique, ce qui est de mauvais augure pour la réalisation de la croissance complète de la productivité et pour un passage à des modèles de croissance plus inclusifs.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/wRAncHU/fr;

Handpicked to read next