Wind farm energy China environment Asian Development Bank/Flickr

Energie : la révolution verte de la Chine

SYDNEY – En Chine la plus grande partie de l'électricité provient de centrales à charbon, comme cela a été le cas pour toutes les puissances économiques émergentes depuis la Révolution industrielle. Mais à ne considérer que ce paramètre, on risque de passer à coté d'un changement considérable qui a lieu actuellement. Le système de production d'électricité de la Chine devient de plus en plus vert - un véritable bouleversement, du jamais vu.

Cette révolution se manifeste tout azimuts. Selon le China Electricity Council, la part des énergies vertes dans la production d'électricité a fait un bond de 19% entre 2013 et 2014, tandis que celle des énergies fossiles a diminué de 0,7% - la première baisse de l'Histoire récente.

L'énergie nucléaire n'a pas joué grand rôle dans cette évolution. La production d'électricité à partir de sources d'énergie renouvelable (l'eau, le vent et le soleil) a augmenté de 20%. Celle provenant de l'énergie solaire a été multipliée par 1,75 ! L'année dernière sa croissance a dépassé celle d'origine nucléaire (17,43 terawatts-heures contre 14,70 terawatts-heures). Et pour la troisième année consécutive, les éoliennes ont produit davantage d'électricité que les centrales nucléaires. Aussi l'idée selon laquelle, hormis les centrales à charbon, la Chine va dépendre du nucléaire n'est pas fondée.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/7feIEZh/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.