national health service 1948 Edward G Malindine/Getty Images

Rendre au public la santé publique

LONDRES – Le service national de santé britannique, le National Health Service (NHS) fêtait cette année son soixante-dixième anniversaire ; le moment est donc opportun de réfléchir à son passé et de considérer son avenir. Le NHS a été pris en exemple, à travers le monde, dans de nombreux débats sur les soins de santé. Mais si l’équilibre n’en est pas plus durablement rétabli, il pourrait ne plus servir que de contre-exemple.

Lorsque fut fondé le NHS, en 1948, sa mission – fournir une couverture universelle de soins de santé de haute qualité – était aussi audacieuse que radicale. Le temps passant, il en est cependant venu à représenter l’un des trois piliers de l’État-providence, avec l’éducation et les prestations publiques pour les personnes âgées.

Aujourd’hui, le NHS doit pourtant faire face à des difficultés croissantes, dues aux années d’« austérité », après la crise financière de 2008, ainsi qu’aux évolutions considérables du modèle économique de l’industrie pharmaceutique. La gouvernance d’entreprise étant de plus en plus dépendante d’indicateurs financiers à court terme, comme le bénéfice trimestriel, les compagnies pharmaceutiques ont augmenté les prix des médicaments, et c’est le NHS qui en supporte les coûts. Nombre de médicaments n’auraient pas même vu le jour sans investissements publics – ce qui complique encore le tableau. Le NHS a dépensé l’an dernier en Angleterre un milliard de livres sterling (1,28 milliard de dollars) en achats de traitements ayant perçu des fonds du Conseil médical de la recherche du Royaume-Uni (Medical Research Council) et d’autres organismes publics. Aux États-Unis, les Instituts de santé nationaux (National institutes of Health – NIH) dépensent plus de 37 milliards de dollars par an pour la recherche biomédicale, dans des domaines, notamment, que le secteur privé considère comme trop risqués. Et l’on estime que les budgets publics financent globalement les deux tiers des coûts initiaux de recherche et de développement du secteur pharmaceutique.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading and receive unfettered access to all content, subscribe now.

Subscribe

or

Unlock additional commentaries for FREE by registering.

Register

https://prosyn.org/aj7ZfYLfr