Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

gomes1_GettyImages_blueblackdigitalafrica Getty Images

Le PIB de l'Afrique, un indicateur trompeur

WASHINGTON – Depuis plus de 80 ans, le PIB est considéré comme le nec plus ultra de la mesure d'une économie. Mais l'économie mondiale devenant de plus en plus complexe et centrée sur la technologie, certains économistes remettent en question le rôle de cet indicateur pour traduire les performances d'une économie et proposent de procéder tout à fait autrement. L'exemple africain montre pourquoi un changement radical est indispensable.

L'Afrique souffre depuis longtemps des défauts du PIB en tant qu'instrument de mesure. En janvier, l'agence de notation Fitch prévoyait que le taux de croissance moyen du PIB du continent serait de l'ordre de 4,5% au cours des 10 prochaines années, mais que le PIB par habitant allait stagner. Or ce type de prévision de mauvais augure induit en erreur et peut détourner les investisseurs.

Premier problème induit par les prévisions de l'évolution du PIB en Afrique : elles se fondent sur des données en nombre insuffisant. Les services de statistiques du continent sont majoritairement peu développés. Leur financement est insuffisant et ils ne disposent pas de l'indépendance voulue pour acquérir des données complètes et calculer des indicateurs économiques fiables. Autrement dit, le PIB officiel pourrait être erroné.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/zKhV7l2fr;