Fighter in Afghanistan Fighter in Afghanistan/Pixabay

The Year Ahead 2016

Comment vaincre le terrorisme

LIMA – Cela fait 14 ans depuis que le président George W. Bush a déclaré la « guerre totale contre le terrorisme ». Aujourd’hui, après y avoir englouti 1 600 milliards $ et éliminé 101 chefs de cellules terroristes, d’Oussama Ben Ladin à « John le djihadiste », l’Occident demeure évidemment aussi vulnérable qu’avant, voire plus, aux attaques d’un mouvement extrémiste qui peut recruter des combattants perpétrant, pratiquement sur commande, des attentats dans toutes les capitales occidentales. Maintenant que le président de la République française – François Hollande – a lui aussi déclaré la guerre contre le terrorisme (ainsi que d’autres dirigeants européens) les chances de victoire sont-elles vraiment plus grandes ? J’ai des raisons d’en douter.

Il est temps d’admettre que la force de nos ennemis tire sa source, dans une certaine mesure, d’aspirations similaires à celles qui ont motivé la guerre de l’Indépendance américaine et la Révolution française : le mécontentement de la population envers le système en place et l’aliénation qui en résulte. Dans les colonies américaines détenues par l’Angleterre avant 1776, et dans toute la France des années précédant 1789, les gens du peuple sont devenus convaincus que leurs vies, leurs biens et leurs commerces ont fait l’objet pendant trop longtemps des rapines de régimes féodaux arbitraires. Cette même aliénation est ressentie à notre époque dans tout le Proche-Orient comme en Afrique du Nord.

Le printemps arabe ne s’est-il pas installé lorsqu’un jeune marchand ambulant tunisien, Mohamed Bouazizi, qui s’est immolé en décembre 2010 pour protester contre l’exaction répétée des produits de son commerce ? Il s’est enlevé la vie – comme son frère Salem me l’a confié lors d’un entretien télévisé sur la chaîne publique américaine – au nom « du droit des pauvres d’exercer un commerce ».

To continue reading, please subscribe to On Point.

To access On Point, log in or register now now and read two On Point articles for free. For unlimited access to the unrivaled analysis of On Point, subscribe now.

required

Log in

http://prosyn.org/kciPVVS/fr;
  1. Trump visits China Thomas Peter-Pool/Getty Images

    China’s New World Order?

    • Now that Chinese President Xi Jinping has solidified his position as China’s most powerful leader since Mao Zedong, he will be able to pursue his vision of a China-led international order.

    • But if China wants to enjoy the benefits of regional or even global hegemony in the twenty-first century, it will have to prove itself ready to accept the responsibilities of leadership.
  2. Paul Manafort Alex Wong/Getty Images

    The Fall of the President’s Men

    • There can no longer be any doubt that Donald Trump is the ultimate target of Special Counsel Robert Mueller’s sweeping investigation of alleged Russian interference in the 2016 presidential election. 

    • But even if Mueller doesn’t catch Donald Trump in a crime, the president will leave much human and political wreckage behind.
  3. Painted portraits of Chinese President Xi Jinping and late communist leader Mao Zedong Greg Baker/Getty Images

    When China Leads

    For the last 40 years, China has implemented a national strategy that, despite its many twists and turns, has produced the economic and political juggernaut we see today. It would be reckless to assume, as many still do in the US, Europe, and elsewhere, that China’s transition to global preeminence will somehow simply implode, under the weight of the political and economic contradictions they believe to be inherent to the Chinese model.