0

Le soleil levant renaîtra-t-il?

TOKYO – La magnitude du séisme et du tsunami qui a frappé le Japon en mars était de beaucoup supérieure au pire scénario catastrophe envisagé par les autorités. Près de six mois plus tard, la somme des dommages reste difficile à jauger. Les tensions sociales et le désordre persistent, tout comme les émissions radioactives de la centrale nucléaire.

Et maintenant le Japon vient encore d'essuyer un grave coup : une autre décote des notations accordées à ses obligations par Moody’s et Standard and Poor’s; les deux agences ne plaçant les titres obligataires du pays qu'au quatrième meilleur échelon.

Quelles mesures devraient donc être mises en ouvre pour enrayer ces secousses économiques en rafale ?

L'an dernier, la croissance annuelle du Japon, supérieure à celle des États-Unis ou de l'Union européenne, atteignait le niveau relativement robuste de 3 %, surtout en raison de l'expansion budgétaire entreprise après l'effondrement de Lehman Brothers en 2008. Par contre, les prévisions pour 2011 indiquaient un ralentissement de croissance même avant le séisme. De fait, le premier trimestre a vu l'économie du pays se contracter de 3,5 % par rapport à la même date l'an dernier.