0

Pourquoi payer plus pour le commerce équitable ?

Marks & Spencer, la chaîne de supermarchés et de vêtements propriétaire de 400 magasins à travers la Grande-Bretagne, vient d’annoncer qu’elle allait convertir sa gamme complète de cafés et de thés comprenant 38 produits différents au label « Commerce équitable », le symbole marketing de la « production éthique ». La chaîne vend déjà uniquement du thé et du café portant ce label dans ces 200 magasins de café « Café Revive ». Elle encourage également l’achat de chemises et d’autres marchandises élaborées à partir de coton issu du commerce équitable. Cette annonce a eu lieu pendant la « Quinzaine du Commerce équitable ». Au cours de ces deux semaines de promotion de produits labellisés, des séances de présentation ont été organisées avec des producteurs des pays en voie de développement afin d’expliquer aux Britanniques comment cette forme de commerce a aidé leurs communautés.

Le mouvement vers une consommation plus éthique connaît également une avancée significative aux États-Unis. Les consommateurs se tournent de plus en plus vers des aliments biologiques ou produits localement, tels que les oeufs de poules élevées en liberté. Au Royaume-Uni, une étude a démontré que plus de 50 % des personnes interrogées reconnaissaient le symbole du commerce équitable et comprenaient que les produits portant ce label respectaient davantage les conditions de travail des producteurs du Tiers-Monde. Il n’existe actuellement aucune étude comparable aux États-Unis, mais les données rapportées et les discussions que j’ai eues avec mes propres étudiants laissent penser que le chiffre serait moins élevé pour les Américains.

Les commerçants désireux d’obtenir la certification Commerce équitable doivent verser aux producteurs un prix couvrant les coûts d’une production durable et d’un salaire suffisant pour vivre. Par exemple, le cours minimal pour une livre de café est de $1,26, peu importe la baisse du niveau du cours du marché. Si le prix du marché dépasse ce chiffre, le tarif relatif au commerce équitable augmentera afin de rester plus élevé de 5 cents/livre.

Pour ce qui est des petits producteurs, ils doivent s’organiser en coopératives ou en d’autres types de groupes permettant une participation démocratique. Les plantations et les usines peuvent se réclamer du label Commerce équitable si elles offrent un salaire décent à leurs ouvriers, si elles se conforment aux normes sanitaires, environnementales et de sécurité, si elles autorisent le syndicalisme ou toute autre forme d’associations de travailleurs, si elles fournissent un hébergement digne aux ouvriers qui travaillent loin de chez eux et si elles n’utilisent ni le travail forcé, ni le travail infantile.