0

Quel avenir pour l'Afghanistan ?

BERLIN – L'avenir de l'Afghanistan n’a pas l’air brillant. L’importance militaire et politique des Talibans s’accroît et le soutien apporté au président Hamid Karzai décroît dans son pays et sur la scène internationale à cause de la flambée de corruption et de l’évidence de sa réélection frauduleuse. Une lassitude vis-à-vis de la guerre gagne les Etats-Unis, dont le président Barack Obama ne parvient pas à se décider sur l’augmentation du contingent, exigée par ses propres généraux. Les membres européens de l’OTAN, qui ont des troupes postées en Afghanistan, préfèreraient se retirer aujourd’hui plutôt que demain.

L’Occident a, semble-t-il, perdu ses repères dans l’Hindou Kouch, région surnommée le « cimetière des empires » après la débâcle britannique de janvier 1842, au cours d’une expédition de 16 000 hommes dont un seul a survécu. Mais beaucoup s’interrogent pourquoi l’OTAN se bat-elle en Afghanistan ?

Question à laquelle l’Europe reste silencieuse, n'ayant qu'une chose en tête : se retirer. Aux Etats-Unis au moins, un débat sur le but de leur présence sur ce territoire subsiste. Suivez-le et vous pourrez en conclure que, au bout du compte, cette guerre a pour objectif de confirmer la victoire militaire de la superpuissance américaine sur les Talibans, avant de pouvoir se retirer – une seconde fois.

Impossible de trouver la source ou le sens du conflit dans le pays en lui-même. Le champ de bataille est en Afghanistan, mais les causes des guerres qui l’ont dévasté depuis le milieu des années 1970 se situaient et se situent toujours au-delà de ses frontières. Donc une « solution exclusivement afghane » n’est pas possible.