La structure narrative de l’affaiblissement mondial

NEW HAVEN – Suite aux indications récentes d'un ralentissement de l'économie mondiale, de nombreuses personnes se sont demandées dans quelle mesure les mauvaises performances économiques dureront dans les années à venir. Sommes-nous confrontés à une longue crise mondiale, voire même une dépression ?

A l’heure actuelle, il existe une difficulté fondamentale à faire des prévisions, parce que les causes ultimes du ralentissement sont véritablement psychologiques et sociologiques. En fait, elles ont trait aux évolutions de la confiance et des « esprits animaux », auxquels George Akerlof et moi-même avons consacré un livre. Nous y expliquons que ces changements reflètent l'évolution des histoires, les épidémies de nouveaux récits et les vues associées du monde, qui sont difficiles à quantifier.

En fait, la plupart des économistes professionnels ne semblent pas particulièrement moroses concernant les perspectives de l'économie mondiale. Par exemple, le 6 septembre, l'OCDE a publié une évaluation intermédiaire sur les perspectives de court terme au niveau mondial, écrite par Pier Carlo Padoan, qui relève platement l’existence de « risques significatifs » à l'horizon – la langue de l'incertitude même.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/eCYiybp/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.