0

L'opportunité manquée du Fonds monétaire international

La démission de Stanley Fischer de son poste de Premier directeur général adjoint du Fonds monétaire international a offert une opportunité parfaite pour réexaminer l'idéologie de privatisation, de libéralisation (particulièrement la libéralisation du commerce) et de macro-stabilisation, intitulée “ Consensus de Washington ”. Cette idéologie a régné en maître absolu tout au long de la carrière de Mr. Fischer. En nommant Ann Krueger comme remplaçante, le Fonds monétaire international a cependant élevé une des grandes prêtresses du conformisme et cette promotion indique une adhésion obstinée aux échecs du passé plutôt qu’à une nouvelle direction pleine d’espoir pour l’avenir.