Le FMI saigne l'Argentine à mort

Lorsque la crise financière de l'Argentine a explosé au début, j'en ai rejeté la première responsabilité sur l'Argentine elle-même plutôt que sur les institutions internationales telles que le FMI. Maintenant, six mois après, l'équilibre des responsabilités doit être revu. Même si l'Argentine est, en fin de compte, la principale responsable de son destin, le FMI n'est d'aucune aide. Le problème ne concerne pas seulement, ou même principalement, le retard du FMI à fournir des fonds à l'Argentine. Le plus grand problème concerne la pénurie de bonnes idées en provenance du FMI.

Le FMI manque d'une idée claire sur les actions à entreprendre en Argentine. Il continue de tambouriner sur un seul thème : le fait que la crise économique de l'Argentine résulte de l'extrême prodigalité fiscale, d'un gouvernement vivant au-dessus de ses moyens. Il met donc l'accent sur la nécessité pour l'Argentine de réduire ses dépenses budgétaires. Alors que la crise de l'Argentine s'aggrave, avec une production susceptible de chuter de 10 à 15 % cette année et avec le chômage grandissant, le FMI continue de demander des réductions plus importantes. Cela ressemble quelque peu à une pratique médicale du 18 e siècle au cours de laquelle les médecins " soignaient " les patients fiévreux en les saignant, les affaiblissant ainsi davantage et précipitant fréquemment leur mort.

Cette approche adoptée par le FMI a été abandonnée dans les pays riches environ depuis soixante-dix ans, pendant la Grande Dépression. Lorsque la production s'est effondrée suite à une profonde crise bancaire et financière (liée à la chute de l'étalon-or), les recettes fiscales ont considérablement baissé aux Etats-Unis et en Europe et les gouvernements conservateurs ont essayé de réduire les dépenses budgétaires afin de limiter les déficits budgétaires. Alors qu'ils réduisaient les dépenses budgétaires, la production a davantage baissé et la misère économique s'est intensifiée. En 1936, John Maynard Keynes a démontré l'inanité d'essayer d'équilibrer le budget au milieu d'une dépression économique.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/bBlfzyz/fr;
  1. China corruption Isaac Lawrence/Getty Images

    The Next Battle in China’s War on Corruption

    • Chinese President Xi Jinping knows well the threat that corruption poses to the authority of the Communist Party of China and the state it controls. 
    • But moving beyond Xi's anti-corruption purge to build robust and lasting anti-graft institutions will not be easy, owing to enduring opportunities for bureaucratic capture.
  2. Italy unemployed demonstration SalvatoreEsposito/Barcroftimages / Barcroft Media via Getty Images

    Putting Europe’s Long-Term Unemployed Back to Work

    Across the European Union, millions of people who are willing and able to work have been unemployed for a year or longer, at great cost to social cohesion and political stability. If the EU is serious about stopping the rise of populism, it will need to do more to ensure that labor markets are working for everyone.

  3. Latin America market Federico Parra/Getty Images

    A Belt and Road for the Americas?

    In a time of global uncertainty, a vision of “made in the Americas” prosperity provides a unifying agenda for the continent. If implemented, the US could reassert its historical leadership among a group of countries that share its fundamental values, as well as an interest in inclusive economic growth and rising living standards.

  4. Startup office Mladlen Antonov/Getty Images

    How Best to Promote Research and Development

    Clearly, there is something appealing about a start-up-based innovation strategy: it feels democratic, accessible, and so California. But it is definitely not the only way to boost research and development, or even the main way, and it is certainly not the way most major innovations in the US came about during the twentieth century.

  5. Trump Trade speech Bill Pugliano/Getty Images .

    Preparing for the Trump Trade Wars

    In the first 11 months of his presidency, Donald Trump has failed to back up his words – or tweets – with action on a variety of fronts. But the rest of the world's governments, and particularly those in Asia and Europe, would be mistaken to assume that he won't follow through on his promised "America First" trade agenda.