Chris Van Es

La vision et le rêve

JERUSALEM – Israël, une vision audacieuse devenue une réalité, célèbre désormais son 65ème anniversaire avec un sentiment de satisfaction bien mérité pour ses extraordinaires accomplissements nationaux. Cependant dans ses relations avec le monde extérieur, l'Etat juif a encore beaucoup de chemin à faire.

Historiquement l'expérience juive en matière de relations internationales n'a pas été particulièrement édifiante. Un Etat juif a existé pendant de courtes périodes dans l'Histoire du judaïsme, et il a commis deux fois le suicide politique. Les raisons ont toujours été les mêmes : le fanatisme politico-religieux et la bêtise de défier les puissances mondiales actuelles – d'où la quête obsessionnelle par le sionisme moderne d'une alliance contraignante avec une superpuissance.

L'ethnocentrisme est forcé de distordre les relations d'un peuple avec le reste du monde, et la doctrine de la puissance d'Israël a été tirée du tréfonds de l'expérience juive, en particulier de l'hostilité éternelle et impitoyable du monde des Gentils. Le rôle de l'Holocauste comme mythe constitutif du méta-récit a renforcé la tendance sioniste d'Israël pour affronter « le monde », une construction amorphe mais imposante dont les Juifs se servent pour déclencher un conflit qui ne peut pas être résolu par les outils traditionnels des relations internationales.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/PFm4gKR/fr;