L’ère de la démocratie autoritaire

MOSCOU – Le monde connaît actuellement des évolutions tectoniques presque trop nombreuses pour être énumérées: la crise économique accélère la dégradation de la gouvernance internationale et des institutions supranationales et ces deux phénomènes coïncident avec un glissement majeur du pouvoir économique et politique vers l’Asie. Moins d’un quart de siècle après que Francis Fukuyama ait annoncé «la fin de l’histoire» il semble que nous soyons à l’aube d’une nouvelle ère de soulèvements sociaux et géopolitiques.

Un printemps révolutionnaire a balayé le monde arabe, mais c’est un printemps qui se transforme rapidement en un hiver froid. Pour une grand part en effet, les nouveaux régimes associent vieil autoritarisme et islamisme, entrainant plus de stagnation sociale, de ressentiment et d’instabilité.

Plus remarquables encore, cependant, sont les manifestations populaires sociales (et antisociales) qui émergent dans les sociétés occidentales affluentes. Les origines de ces manifestations sont doubles.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/Jq752ve/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.