Pour une taxe sur les tissus biologiques

La recherche biomédicale nécessite aujourd'hui la collaboration des malades, des universités et des laboratoires privés. Pourtant, seules les universités et les laboratoires qui apportent de nouvelles connaissances et une nouvelle technologie ont juridiquement le droit d'en tirer un bénéfice financier. Les malades qui apportent leurs tissus ne peuvent recevoir une indemnité en échange de leur contribution. Pour une partie de l'opinion publique, c'est injuste, car les universités et les laboratoires s'approprient entièrement leurs tissus. Pour une autre partie de l'opinion, c'est une bonne chose, car indemniser les donneurs pourrait freiner les progrès scientifiques et techniques. Y a-t-il un moyen d'éviter ces deux écueils et de trouver un modèle à la fois équitable et raisonnable ?

Paradoxalement, cette différence d'approche a des fondements à la fois moraux et économiques. La législation européenne déclare que le corps humain et les éléments qui le composent ne peuvent donner lieu à des gains financiers , ceci pour des raisons liées à la dignité humaine. La législation américaine n'accorde pas aux malades un droit de propriété sur leurs tissus pour des raisons financières. Reconnaître ce droit imposerait aux universités et aux laboratoires de négocier une juste indemnisation avec chaque donneur de tissu. Et comparée à celle des universités et des entreprises la contribution des malades par leurs tissus est minime. Enfin, pourquoi les donneurs devraient-ils être indemnisés, alors qu'eux-mêmes ou leurs enfants pourront bénéficier à long terme des progrès auxquels ils contribuent ?

Les partisans d'une indemnisation des donneurs s'appuient sur un principe de justice et d'équité. Ils estiment que la différence de traitement entre les différents contributeurs à la recherche altère la confiance de l'opinion publique envers la recherche biomédicale. Selon eux, la contribution des malades ne peut plus être considérée comme secondaire, car ils fournissent des données médicales et des échantillons de tissus de première importance aux universités et aux laboratoires. En conséquence, les malades sont de plus en plus nombreux à abandonner l'idée d'une participation altruiste à la recherche et à demander une indemnisation en échange de leurs tissus. Mais étant donné l'état de la législation en Amérique et en Europe, répondre à leur demande suppose la création d'un nouveau cadre juridique. Plusieurs modèles sont en concurrence.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/EriKoy1/fr;
  1. Patrick Kovarik/Getty Images

    The Summit of Climate Hopes

    Presidents, prime ministers, and policymakers gather in Paris today for the One Planet Summit. But with no senior US representative attending, is the 2015 Paris climate agreement still viable?

  2. Trump greets his supporters The Washington Post/Getty Images

    Populist Plutocracy and the Future of America

    • In the first year of his presidency, Donald Trump has consistently sold out the blue-collar, socially conservative whites who brought him to power, while pursuing policies to enrich his fellow plutocrats. 

    • Sooner or later, Trump's core supporters will wake up to this fact, so it is worth asking how far he might go to keep them on his side.
  3. Agents are bidding on at the auction of Leonardo da Vinci's 'Salvator Mundi' Eduardo Munoz Alvarez/Getty Images

    The Man Who Didn’t Save the World

    A Saudi prince has been revealed to be the buyer of Leonardo da Vinci's "Salvator Mundi," for which he spent $450.3 million. Had he given the money to the poor, as the subject of the painting instructed another rich man, he could have restored eyesight to nine million people, or enabled 13 million families to grow 50% more food.

  4.  An inside view of the 'AknRobotics' Anadolu Agency/Getty Images

    Two Myths About Automation

    While many people believe that technological progress and job destruction are accelerating dramatically, there is no evidence of either trend. In reality, total factor productivity, the best summary measure of the pace of technical change, has been stagnating since 2005 in the US and across the advanced-country world.

  5. A student shows a combo pictures of three dictators, Austrian born Hitler, Castro and Stalin with Viktor Orban Attila Kisbenedek/Getty Images

    The Hungarian Government’s Failed Campaign of Lies

    The Hungarian government has released the results of its "national consultation" on what it calls the "Soros Plan" to flood the country with Muslim migrants and refugees. But no such plan exists, only a taxpayer-funded propaganda campaign to help a corrupt administration deflect attention from its failure to fulfill Hungarians’ aspirations.

  6. Project Syndicate

    DEBATE: Should the Eurozone Impose Fiscal Union?

    French President Emmanuel Macron wants European leaders to appoint a eurozone finance minister as a way to ensure the single currency's long-term viability. But would it work, and, more fundamentally, is it necessary?

  7. The Year Ahead 2018

    The world’s leading thinkers and policymakers examine what’s come apart in the past year, and anticipate what will define the year ahead.

    Order now