roubini162_Win McNameeGetty Images_gasprices Win McNamee/Getty Images

L'impasse économique des banques centrales et des Etats

NEW-YORK – L'économie mondiale a encaissé deux grands chocs du coté de l'offre : le COVID-19 et maintenant l'invasion de l'Ukraine déclanchée par Poutine. Facteur de perturbation économique supplémentaire, cette guerre renforce l'inflation : ses conséquences à court terme sur l'offre et sur le prix des matières premières s'ajoutent aux effets d'une trop grande stimulation monétaire et budgétaire dans les pays avancés (notamment les USA).

Sans parler des profondes ramifications géopolitiques à long terme de la guerre, son impact économique se manifeste par la flambée du prix de l'énergie, des métaux industriels et de l'alimentation. Cette hausse combinée aux perturbations supplémentaires des chaînes mondiales d'approvisionnement exacerbe l'environnement stagflationniste apparu durant la pandémie.

Une stagflation due à une offre insuffisante pose un dilemme aux banques centrales. Il leur faut normaliser rapidement leur politique monétaire pour stabiliser l'attente d'inflation, même si cela ralentit encore la croissance et peut entraîner une récession. Mais comme elles veulent aussi soutenir la croissance, elles ne doivent "normaliser" que très lentement, ce qui pourrait perturber les attentes en matière d'inflation et déclancher une spirale de hausse des prix et des salaires.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/5Najhhhfr