Somali money Simon Maina/Getty Images

Les enfants de Somalie ne sont pas responsables de l'endettement de leur pays

LONDRES – Julius Nyerere, le premier président de Tanzanie, a posé un jour une question brutale à ses créanciers : "Devons-nous laisser nos enfants mourir de faim pour rembourser notre dette ?" C'était en 1986, avant les campagnes d'opinion et les initiatives qui ont permis d'annuler une grande partie de la dette insoutenable sous laquelle ployait l'Afrique. Mais cette question se pose aujourd'hui pour la Somalie sur laquelle pèse un nuage lourd de menaces.

L'année dernière, grâce à un effort humanitaire sans précédent, ce pays a échappé à la famine. La pire sécheresse de toute une génération a détruit les moissons et décimé le bétail. Presque un milliard de dollars a été consacré à une aide d'urgence (nourriture, soins médicaux et eau potable) qui a sauvé de nombreuses vies. Cela a évité la répétition du scénario de la sécheresse de 2011, quand le retard de l'aide internationale s'est traduit par près de 260 000 morts.

Pourtant, malgré tout ce qui a été fait récemment, le sort de la Somalie reste très incertain. Des systèmes d'alerte précoce signalent un risque de famine en 2018. En raison de pluies peu abondantes et rares, 2,5 millions de personnes sont confrontées à une crise alimentaire, quelques 400 000 enfants souffrent de malnutrition sévère, tandis que le prix des produits alimentaires augmente. Et comme les puits sont à sec, les villages dépendent d'un approvisionnement par camion-citerne pour l'eau - une opération coûteuse.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/Qa4gaHX/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.