0

Sept ans en Afghanistan

KABOUL – Nous avons commencé notre aventure en Afghanistan il y a sept ans, par la guerre qui a forcé les Talibans à quitter le pouvoir. Des progrès considérables ont été réalisés depuis, aussi bien pour l’Afghanistan que pour le monde entier.

En 2001, en moins de 45 jours, nous, Afghans, avons été libérés de la menace du terrorisme et de celle des Talibans. A l’époque, les Afghans fondaient de grands espoirs sur un futur qui se voudrait radieux, immédiatement. Ces espoirs se sont réalisés en partie. Nos enfants sont retournés à l’école. Alors que les Afghans n’étaient que 9 % à avoir accès aux soins de santé avant 2001, ils sont maintenant environ 85 %. La mortalité infantile – parmi les pires au monde à ce moment-là – a chuté de 25 %. Démocratie, liberté de la presse, profits économiques et meilleure qualité de la vie : nous avons tout cela.

Malheureusement, nous devons toujours lutter contre les Talibans et Al Qaida. Qu’avons-nous donc fait de travers pour être moins en sécurité, nous comme le reste du monde ?

Après la libération de 2001, la communauté internationale a concentré toute son attention sur l’Afghanistan, pays où l’on combat l’extrémisme et le terrorisme ; tandis que nous, Afghans, affirmons que notre pays n’est pas l’endroit où se battre. La guerre contre le terrorisme ne peut être menée dans nos villages. Au lieu de cela, la voie d’approche régionale était et demeure nécessaire, centrée sur les refuges de ceux qui forment, équipent et incitent les extrémistes à nous faire du mal à tous.