0

La Russie sur le chemin de l’isolement

La semaine prochaine, les présidents Poutine et Bush se rencontreront en Slovaquie. L’autoritarisme croissant en Russie et la Révolution orange en Ukraine semblent avoir mis fin à la lune de miel dont bénéficiaient les deux hommes. Sergeï Karaganov, président du Conseil de défense et de politique étrangère russe, évalue ici les problèmes grandissants de la politique étrangère russe.

Il y a deux ans, les Russes pouvaient contempler le monde avec satisfaction. Notre influence sur la scène internationale allait bien au-delà de ce que permettait notre seule puissance économique et militaire.

L’année dernière la Russie a connu un certain nombre de succès, le principal étant le remboursement de la plus grande partie de sa dette extérieure qui limitait l’indépendance financière du pays. Si notre puissance objective est restée la même, notre rôle sur la scène internationale a décliné. Du Moyen-Orient à la lutte contre le terrorisme et aux efforts pour limiter la prolifération des armes de destruction massive, la Russie devrait être un partenaire apprécié. Mais sur toutes ces questions, on ne discerne pas facilement sa marque. Même le fossé qui se creuse entre l’Europe et l’Amérique n’a pas enrayé sa perte d’influence.

La tournure qu’on pris les événements est déroutante. Le président Poutine reste un bon communiquant à l’égard du monde extérieur, mais la Russie a essuyé de manière évidente plusieurs défaites qui ont terni son image et porté atteinte à son influence dans le monde.