4

Réinventons le rêve européen !

PRINCETON –La crise de l'euro et le récent jubilé de la reine Elisabeth d'Angleterre n'ont semble-t-il rien en commun. Pourtant ils nous rappellent tous deux l'importance et la puissance d'un discours positif et l'impossibilité de réussir s'il fait défaut.

Commentant sur la BBC la parade grandiose de toute une flottille sur la Tamise et le défilé équestre en l'honneur de la reine, l'historien Simon Schama a parlé de "petits bateaux et de grandes idées". Il voulait dire par là que la monarchie anglaise permet de jeter un pont entre le passé du pays et son futur en transcendant la mesquinerie et la laideur de la politique au jour le jour. L'héritage des rois et des reines qui s'enracine dans plus d'un millénaire (le symbolisme persistant des couronnes et des carrosses, ainsi que l'incarnation littérale de l'Angleterre initialement et de la Grande-Bretagne actuellement) unit l'ensemble des Britanniques autour d'une destinée commune.

Les cyniques diront qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil et qu'il s'agit comme d'habitude de distraire le peuple avec du pain et des jeux. Pourtant l'objectif est d'inspirer et de faire vibrer les cœurs par un discours d'espoir et un projet. Peut-on s'attendre à ce que les Grecs, les Espagnols, les Portugais et d'autres peuples européens se réjouissent d'une austérité qui leur est imposée parce qu'en Allemagne et dans d'autres pays d'Europe du Nord on les traite de fainéants et de gaspilleurs ? Ce sont des mots qui agressent, engendrent le ressentiment et la division au moment où unité et solidarité sont indispensables.

La Grèce notamment doit trouver le moyen de réconcilier son passé et son avenir, mais elle ne dispose d'aucun monarque pour cela. Et en tant que berceau de la plus ancienne démocratie de la planète, il lui faut d'autres symboles de renouveau national que des sceptres et de l'apparat. C'est avec Homère que pratiquement tous les lecteurs occidentaux ont fait connaissance avec le monde méditerranéen : ses îles, ses rivages et ses peuples unis par la diplomatie, le commerce, les mariages, l'huile, le vin et les navires. La Grèce pourrait devenir une fois de plus l'un des piliers de ce monde, si elle utilise la crise qu'elle traverse pour forger un nouvel avenir.