4

L'Europe se déplace à l'Est

PARIS – Madrid et Varsovie ont récemment paru très semblables : toutes deux ont été le théâtre de manifestations massives. Mais les foules rassemblées aux extrémités Est et Ouest de l'Europe avait en tête des ordres du jour très différents.

En Espagne, les citoyens étaient unis par un désespoir économique et social. Ils sont descendus dans la rue pour exprimer leur rejet d'une politique d'austérité imposée par l'Union Européenne qui selon eux les conduit vers le gouffre. Ils veulent des emplois et la dignité et des salaires qui en découle. L'indignation de certains avait clairement un ton anti-capitaliste et anti-mondialisation.

Dans la capitale polonaise, les partis catholiques et conservateurs ainsi que le syndicat « Solidarité », inspirés par une chaîne de radio chrétienne réactionnaire « Radio Maria », se sont rassemblés pour des raisons politiques et culturelles plutôt qu'économiques. Au nom de la défense de la liberté de la presse, ils ont dénoncé un gouvernement qu'ils ont trouvé trop « centriste » et insuffisamment « polonais ».

Il y a dix ans, Donald Rumsfeld, alors secrétaire américain de la Défense, a fait la fameuse distinction entre « ancienne » et « nouvelle » Europe, sur la base de leurs attitudes à l'égard des Etats-Unis et de la guerre en Irak. La nouvelle Europe (ou du moins ses gouvernements), comprenant la nécessité d'exercer sa puissance était de Mars, tandis que la vieille Europe (à l'exception notable de la Grande-Bretagne), s'étant délabrée dans une culture de faiblesse, était de Vénus.