La paix par le football

Lorsque l’on souhaite la paix au Moyen-Orient – ce qui est presque devenu une tradition du Nouvel An – il convient de rester prudent. Tant d’espoirs se sont envolés, tant de négociations ont échoué. Nous tenons cependant à formuler un vœu pour le Moyen-Orient. Un vœu qui, s’il n’amène pas la paix, pourra au moins être à l’origine de l’une des conditions de celle-ci : la bonne volonté. Israël et la Palestine devraient demander, et être autorisés, à organiser conjointement la Coupe du monde de football de 2018.

Le conflit israélo-palestinien dure depuis trop longtemps. La conférence de paix d’Annapolis a mis fin à un gel des négociations de près de sept ans. Le Président américain George W. Bush a demandé aux principaux protagonistes du conflit de parvenir à un accord avant la fin 2008.

Rien n’interdit d’espérer qu’une paix juste et équitable puisse survenir d’ici-là. Il n’existe aucune malédiction qui empêcherait les Israéliens et les Palestiniens de vivre en paix les uns à côté des autres. Là où il y a une volonté, il y a un chemin.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/Rca4Xo8/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.