Jim Meehan

Aveux d’une bombe israélienne

TEL AVIV – L’ambition du président Barack Obama d’un monde sans armes nucléaires et l’accord qu’il a signé récemment avec la Russie pour réduire les stocks nucléaires des deux pays consolident son rôle de leader moral et politique. Mais quelles seront les conséquences de sa campagne contre la prolifération nucléaire pour Israël, généralement considéré comme le sixième Etat possédant l’arme nucléaire et jusqu’ici le seul au Moyen-Orient ?

Dernièrement, l’appel de la sous-secrétaire d’Etat Rose Gottemoeller pour qu’Israël adhère au Traité de non-prolifération nucléaire – selon lequel ce pays devrait déclarer son arsenal nucléaire et y renoncer – a suscité des craintes que la houlette diplomatique américaine pour le statut nucléaire d’Israël ne prenne fin. Pour les Israéliens, il semblait que les Etats-Unis traiteraient désormais tous les Etats de la même façon pour ce qui est de l’armement nucléaire. Israël s’inquiète particulièrement du fait qu’Obama puisse envisager des mesures à l’égard des ambitions nucléaires iraniennes en les mettant sur un pied d’égalité avec le statut nucléaire d’Israël.

Les fondements intellectuels de la nouvelle attitude américaine ont été énoncés dans un article célèbre de Henry Kissinger, Sam Nunn, George Schultz et William Perry intitulé « Toward a Nuclear-Free World » (« vers un monde sans armes nucléaires »). Exhortant les puissances nucléaires à prêcher par l’exemple et à réduire considérablement leurs arsenaux nucléaires, l’article est aussi un appel à l’égalité entre les nations sur le plan nucléaire.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/O1GrtqL/fr;