15

Economie : les électeurs américains ont le sens des réalités

NEW-HAVEN – Tout au long de la toute récente campagne présidentielle américaine, les sondages ont montré que l'économie, notamment le chômage, est le premier sujet de préoccupation des électeurs. Romney, le candidat républicain, a cherché à profiter de cette situation en déclarant que la politique du président Obama avait échoué et qu'il n'a pas de plan de relance.

Obama a néanmoins été réélu. C'est peut-être  dû au léger redressement de l'économie au moment de la campagne (ce qui est déjà arrivé quand Roosevelt a battu son adversaire républicain Landon en 1936 malgré la Grande dépression). Mais la victoire d'Obama est peut-être aussi la preuve du sens des réalités économiques de la majorité de l'électorat américain.

La théorie économique ne fournit aucune recette toute faite aux responsables politiques. Les  économistes sont comme toujours divisés. Comme il est impossible de tester simultanément les diverses solutions proposées, nous ne disposerons jamais d'une politique macroéconomique efficace à coup sûr.

Romney n'avait pas de solution miracle lui non plus, mais en promettant moins d'Etat et des baisses d'impôts, il a essayé d'utiliser la tendance des électeurs à prendre leurs désirs pour des réalités. Cette stratégie aurait pu réussir si la meilleure solution pour relancer l'économie consistait à dépenser moins et à moins prélever d'impôts afin que les ménages disposent de davantage de liquidité. Mais l'électorat n'a pas succombé à ce mirage aux alouettes.