0

De nouveaux paradigmes politiques pour un nouveau monde

WASHINGTON, D.C. – Au cours du dernier quart de siècle, l’économie mondiale a bénéficié d’une remarquable période de croissance régulière et de faible inflation. Cette période dite de Grande Modération a donné à de nombreux décideurs politiques un sentiment fallacieux de sécurité quant à leurs capacités à gérer l’économie et à affronter une crise financière. Mais aujourd’hui que la Grande Modération s’est transformée en Grande Récession, certains défauts majeurs de la pensée conventionnelle sont apparus au grand jour, notamment à quel point nous comprenons mal les liens entre le système financier et l’économie dans son ensemble – ou les liens financiers entre les pays.

Alors que les décideurs politiques envisagent aujourd’hui de nouveaux paradigmes pour gérer l’économie en 2011 et au-delà, une meilleure compréhension de ces liens sera essentielle pour promouvoir la croissance économique et réduire le risque de crise financière. Tout aussi importance est la prise de conscience qu’en travaillant ensemble, nous pouvons bâtir une économie mondiale plus stable et plus prospère, pour le bénéfice de tous les pays.

Je voudrais développer ce que cela signifie pour les trois objectifs de politique économique suivants : bâtir un secteur financier plus sûr et plus efficace, obtenir une croissance plus stable et plus équilibrée, et gérer des flux de capitaux importants et volatiles.

Un système financier plus sûr et plus efficace est le fondement d’une économie prospère. Il faut à cette fin une réglementation stricte, avec un ensemble de règles sensées pour les institutions et les marchés financiers. Et pour s’assurer que chacun respecte ces règles, les institutions financières doivent faire l’objet d’une surveillance intense.