Skip to main content

Les armes de Mario Draghi pour le mois d’aout

WASHINGTON, DC – Le mois d’août a régulièrement été dangereux dans l'histoire européenne. Pourtant, cette année est vraiment particulière : le mois qui arrive pourrait bien marquer un tournant pour la zone euro - et peut-être pour l'économie mondiale. Le 26 Juillet, Mario Draghi, président de la Banque Centrale Européenne, a déclaré que son institution ferait « tout ce qu'il faut » pour préserver l'euro. Il a ajouté: « Croyez-moi, cela suffira. »

La déclaration forte – et, en fait, sans précédent – de Draghi a été largement interprétée comme un signe que la BCE allait bientôt relancer son programme de rachat d'obligations, en se concentrant sur la dette espagnole en particulier. Les marchés boursiers à travers le monde sont montés en flèche. Jens Weidemann de la Bundesbank a immédiatement exprimé des réserves mais, dès le lendemain, la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande publiaient une déclaration commune exprimant leur détermination à « faire tout ce qui est nécessaire afin de protéger la zone euro. »

J’ai récemment fait valoir que la BCE, en collaboration avec le Mécanisme Européen de Stabilité (ESM) naissant, était la seule institution capable de sauver la zone euro. Elle pourrait y parvenir en achetant des obligations italiennes et espagnoles sur le marché secondaire, avec l'intention annoncée à l'avance de garder les taux d'intérêt souverains des deux pays en dessous d'un certain seuil et pendant un certain temps.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/sM0ATZ4/fr;
  1. mallochbrown10_ANDREW MILLIGANAFPGetty Images_boris johnson cow Andrew Milligan/AFP/Getty Images

    Brexit House of Cards

    Mark Malloch-Brown

    Following British Prime Minister Boris Johnson's suspension of Parliament, and an appeals court ruling declaring that act unlawful, the United Kingdom finds itself in a state of political frenzy. With rational decision-making having become all but impossible, any new political agreement that emerges is likely to be both temporary and deeply flawed.

    0
  2. sufi2_getty Images_graph Getty Images

    Could Ultra-Low Interest Rates Be Contractionary?

    Ernest Liu, et al.

    Although low interest rates have traditionally been viewed as positive for economic growth because they encourage businesses to invest in enhancing productivity, this may not be the case. Instead, Ernest Liu, Amir Sufi, and Atif Mian contend, extremely low rates may lead to slower growth by increasing market concentration and thus weakening firms' incentive to boost productivity.

    4

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions