roubini158_Antonio MasielloGetty Images_mario Antonio MasielloGetty Images

L'importance majeure de l'élection présidentielle italienne

NEW YORK – En janvier 2022, le Parlement italien (aux côtés des représentants régionaux) votera en secret pour élire le prochain président du pays, un choix aux conséquences beaucoup plus importantes que la plupart des citoyens le réalisent. Nous estimons en effet que cette élection présidentielle italienne comptera parmi les trois scrutins susceptibles de déterminer le sort de l’Union européenne dans les prochaines années – les deux autres étant l’élection fédérale allemande de septembre, ainsi que l’élection présidentielle et les élections parlementaires françaises, qui auront lieu respectivement en avril et en juin.

La présidence de l’Italie est généralement considérée comme une fonction essentiellement honorifique (à l’instar de la présidence en Allemagne). En réalité, si la Constitution italienne établit la République en tant que démocratie parlementaire – caractérisée par un gouvernement dépendant de la confiance d’une législature élue – ce système ne vaut qu’en périodes de relative « tranquillité ». Lorsque le système politique est régi par des partis qui fonctionnent correctement, capables de garantir une majorité solide au Parlement, le rôle du président demeure effectivement marginal. En revanche, en périodes de « turbulences », lorsque le système politique se trouve fragilisé et dans l’incapacité de produire des solutions viables, le président devient une sorte de deus ex machina.

Les deux principaux outils à la disposition du président résident d’une part dans le pouvoir de nommer le Premier ministre et d’approuver la composition de son gouvernement, et d’autre part dans le pouvoir de dissoudre le Parlement après avoir « entendu » les présidents des deux chambres. En tant que signataire de la quasi-totalité des lois et décrets, le président italien jouit également du pouvoir de renvoyer une législation devant le Parlement. Il est par ailleurs le commandant en chef des armées, ainsi que la plus haute incarnation du pouvoir judiciaire.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading and receive unfettered access to all content, subscribe now.

Subscribe

or

Unlock additional commentaries for FREE by registering.

Register

https://prosyn.org/OzM8J3lfr