macron le pen tv debate Eric Feferberg/AFP/Getty Images

La gauche doit voter Macron

LONDRES – En 2002, le leader de la droite française Jacques Chirac s’était retrouvé confronté à Jean-Marie Le Pen, chef du parti raciste Front national, au second tour de l’élection présidentielle en France. La gauche française s’était alors ralliée derrière le gaulliste et conservateur Chirac pour faire face à l’héritier xénophobe du régime collaborationniste de Vichy. Quinze ans plus tard, voici aujourd’hui que la gauche française refuse de soutenir Emmanuel Macron face à Marine Le Pen, fille de Jean-Marie Le Pen.

La gauche progressiste a de bonnes raisons d’en vouloir à cet establishment libéral auquel plaît Macron, ancien banquier sans autre expérience politique et démocratique que son bref passage au poste de ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, nommé par le président François Hollande. Elle le considère à juste titre comme le ministre qui a dépossédé les salariés français de plusieurs droits syndicaux durement acquis, et qui constitue aujourd’hui le dernier recours de l’ordre établi face à la candidate Le Pen.

Il n’est pas non plus difficile de comprendre ce sentiment de la gauche française selon lequel l’establishment libéral n’a que ce qu’il mérite à travers la montée en puissance de Le Pen. Cet ordre établi qui soutient aujourd’hui Macron et dénonce les « faits alternatifs », le programme économique aberrant ou encore l’autoritarisme d’une Le Pen, d’un Donald Trump, du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP) et d’autres encore, est précisément celui qui a mené en 2015 une campagne mensongère et diffamatoire terriblement efficace pour mettre à mal le gouvernement grec démocratiquement élu auquel j’appartenais.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/H5DyOa3/fr;