poverty in Latin America Daniel Garcia/Getty Images

Montée en puissance de la droite en Amérique latine

LAGUNA BEACH – Qu’il s’agisse des changements de gouvernement observés en Argentine et au Brésil, ou des correctifs appliqués à mi-parcours aux politiques du Chili, la politique latino-américaine en général semble opérer un basculement à droite. Seulement voilà, plutôt que d’être suscité par l’attrait des politiques économiques que préconise la droite, ce phénomène complexe apparaît pour l’essentiel comme le reflet d’une contrainte liée à une croissance anémique et à un déficit d’offre de biens publics, notamment de services sociaux.

Ce phénomène peut en effet être considéré comme une version latino-américaine de la montée en puissance des mouvements anti-establishment dans les pays occidentaux. Il souligne la nécessité pour les gouvernements de la région de produire des résultats au service de leurs citoyens. À défaut, le basculement actuel ne constituera rien de plus qu’une étape sur un chemin incertain – politiquement plus compliqué et économiquement plus difficile à arpenter – vers une destination encore moins stable.

Les signaux concrets de ce changement actuel de cap politique revêtent différentes formes. À l’issue de plusieurs années d’un populisme budgétairement irresponsable sous le règne de la famille Kirchner, l’Argentine a opté pour Mauricio Macri, ancien homme d’affaires de droite. Au Brésil, dans l’attente d’une décision finale du Sénat, la présidente Dilma Rousseff a été mise sur la touche dans le cadre d’une « destitution provisoire », son remplaçant affichant une volonté de renoncement aux politiques du Parti des travailleurs, orienté à gauche.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/mKYPlEC/fr;