La stagnation programmée

NEW YORK – Peu après l’explosion de la crise financière mondiale en 2008, j’en avertissais certains sur le risque de voir s’installer un malaise à la japonaise – croissance lente et revenus quasi-stagnants pour les années à venir – à moins que les bonnes politiques ne soient mises en œuvre. Bien que des deux côtés de l’Atlantique les dirigeants aient affirmé avoir tiré les leçons de l’expérience japonaise, ils se sont empressés de reproduire certaines des mêmes erreurs. Et voici que désormais, l’ancien haut fonctionnaire américain et économiste Larry Summers lui-même évoque un risque de stagnation séculaire.

Le point fondamental que j’ai soulevé il y a une demi-décennie consistait à affirmer que l’économie américaine, au sens fondamental du terme, était en réalité malade avant même la survenance de la crise : seule une bulle du prix des actifs, engendrée par le laxisme de la réglementation et la faiblesse des taux d’intérêt, permettait à l’économie de sembler robuste. Or, sous la surface, de nombreuses difficultés s’accumulaient : inégalités croissantes ; besoins non satisfaits en matière de réformes structurelle (nécessité de faire passer une économie basée sur le secteur manufacturier à une économie des services, ainsi que d’adaptation par rapport à des avantages comparatifs mondiaux en pleine évolution) ; persistance des déséquilibres globaux ; et enfin existence d’un système financier ayant davantage tendance à spéculer qu’à réaliser des investissements susceptibles de créer de l’emploi, d’accroître la productivité, et de redéployer les excédents afin de maximiser les rendements sociaux.

Les réponses apportées par les responsables politiques face à la crise ont échoué à appréhender ces problématiques ; pire encore, elles en ont exacerbé certaines, et créé de nouvelles – et pas seulement aux États-Unis. En a résulté un endettement accru au sein de nombreux États, l’effondrement du PIB mettant à mal le revenu des gouvernements. Par ailleurs, le sous-investissement caractérisant à la fois les secteurs public et privé a fait naître toute une génération de jeunes individus confrontés à des années d’inactivité et d’aliénation de plus en plus manifestes, à un moment de leur existence où ils auraient été censés parfaire leurs compétences et accroître leur productivité.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/YIYvOVW/fr;
  1. Sean Gallup/Getty Images

    Angela Merkel’s Endgame?

    The collapse of coalition negotiations has left German Chancellor Angela Merkel facing a stark choice between forming a minority government or calling for a new election. But would a minority government necessarily be as bad as Germans have traditionally thought?

  2. Trump Trade speech Bill Pugliano/Getty Images .

    Preparing for the Trump Trade Wars

    In the first 11 months of his presidency, Donald Trump has failed to back up his words – or tweets – with action on a variety of fronts. But the rest of the world's governments, and particularly those in Asia and Europe, would be mistaken to assume that he won't follow through on his promised "America First" trade agenda.

  3. A GrabBike rider uses his mobile phone Bay Ismoyo/Getty Images

    The Platform Economy

    While developed countries in Europe, North America, and Asia are rapidly aging, emerging economies are predominantly youthful. Nigerian, Indonesian, and Vietnamese young people will shape global work trends at an increasingly rapid pace, bringing to bear their experience in dynamic informal markets on a tech-enabled gig economy.

  4. Trump Mario Tama/Getty Images

    Profiles in Discouragement

    One day, the United States will turn the page on Donald Trump. But, as Americans prepare to observe their Thanksgiving holiday, they should reflect that their country's culture and global standing will never recover fully from the wounds that his presidency is inflicting on them.

  5. Mugabe kisses Grace JEKESAI NJIKIZANA/AFP/Getty Images

    How Women Shape Coups

    In Zimbabwe, as in all coups, much behind-the-scenes plotting continues to take place in the aftermath of the military's overthrow of President Robert Mugabe. But who the eventual winners and losers are may depend, among other things, on the gender of the plotters.

  6. Oil barrels Ahmad Al-Rubaye/Getty Images

    The Abnormality of Oil

    At the 2017 Abu Dhabi Petroleum Exhibition and Conference, the consensus among industry executives was that oil prices will still be around $60 per barrel in November 2018. But there is evidence to suggest that the uptick in global growth and developments in Saudi Arabia will push the price as high as $80 in the meantime.

  7. Israeli soldier Menahem Kahana/Getty Images

    The Saudi Prince’s Dangerous War Games

    Saudi Arabia’s Crown Prince Mohammed bin Salman is working hard to consolidate power and establish his country as the Middle East’s only hegemon. But his efforts – which include an attempt to trigger a war between Israel and Hezbollah in Lebanon – increasingly look like the work of an immature gambler.