13

Comment rénover l'ordre mondial

VARSOVIE – Suscitée par la Russie, la violence est de retour en Ukraine. L'Etat islamique continue sa conquête territoriale marquée par le sang. Tandis que guerres et crises redoublent d'intensité à travers le monde de l'Afrique à l'Asie, il est de plus en plus clair qu'il n'existe plus de garant de l'ordre mondial ou un pouvoir hégémonique (ni même un droit international) considéré comme légitime par les Etats et les bâtisseurs d'Etat potentiels.

Développer une stratégie pour restaurer l'ordre suppose une compréhension des facteurs complexes à l'origine des fissures que l'on observe aujourd'hui. Le mieux pour cela est d'examiner le sort de quatre grands empires.

Cette histoire commence en 1923 avec l'écroulement de l'empire ottoman qui à son apogée au 16° et au 17° siècle contrôlait une grande partie du sud-est de l'Europe, de l'ouest de l'Asie et de l'Afrique du Nord. Presque 70 ans plus tard c'était la dissolution de l'Union soviétique, suivie par la renaissance de l'empire chinois qui cherche à traduire son succès économique en influence géopolitique.

Enfin, le facteur majeur est peut-être le déclin de l'influence des USA - qualifiés de République impériale par Raymond Aron. Ce sont effectivement eux qui ont organisé et soutenu les institutions multilatérales après 1945 (entre autres le Conseil de sécurité, le FMI et la Banque mondiale) pour maintenir la stabilité mondiale. L'incapacité de ce système à s'adapter aux bouleversements géopolitiques et économiques en cours soulève de graves questions quant à sa légitimité.