L’Irak à recoller

Le projet de constitution irakien sera probablement approuvé par le référendum qui se déroulera le 15 octobre.

Mais qu’il soit ratifié ou pas finalement importe peu, puisque la constitution, et tout le processus de préparation de la constitution, n’est absolument pas en phase avec les réalités d’un pays qui n’existe plus comme corps politique cohérent.

Le problème ne vient pas de la constitution, mais des stéréotypes, cela en est presque une idée fixe, visant à nous persuader que l’Irak est un État-nation moderne qui n’a besoin que des institutions politiques nécessaires à son bon fonctionnement. C’est une erreur et les responsables politiques devraient commencer à réfléchir à d’autres voies.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/3Mqi5SE/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.