sommers1_Stephen MaturenGetty Images_usprotestgeorgefloyd Stephen Maturen/Getty Images

Amérique, État mal-policier

MILWAUKEE – La mort de George Floyd, à terre et sous le genou d’un agent de police de Minneapolis, Derek Chauvin, a déclenché une vague de manifestations pacifiques ainsi que de violentes émeutes dans la plupart des grandes villes des États-Unis. Capté en vidéo de sorte que le monde entier a pu le voir, l’événement renforce le sentiment que les Afro-Américains sont exclus du grand récit du progrès que conte l’Amérique, où la condition de chacun est censée s’améliorer avec le temps.

Les données confirment ce sentiment. Selon une récente enquête de la Brooking Institution, en 2016, « la valeur nette du patrimoine d’une famille blanche moyenne est dix fois plus élevée que celle d’une famille noire moyenne ». Et tandis que les États-Unis ne représentent que 5 % de la population mondiale, ils comptent 21 % de la population carcérale du monde entier, dont un tiers se compose d’Afro-Américains.

Il est rare qu’une semaine se passe sans qu’on apprenne la mort d’Afro-Américains tués par la police ou des vigiles. On assiste chaque fois à la même consternation dans les médias et aux mêmes appels à réformer les procédures policières. Mais le problème n’est jamais résolu, pour partie parce qu’il représente lui-même de nombreux autres problèmes.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/qxgSHtqfr