0

Encore un effort pour la santé dans le monde !

NEW-YORK – Les dirigeants de la planète se réuniront à l'ONU en septembre pour tenter d'atteindre plus rapidement les objectifs du développement pour le millénaire (ODM). Or trois de ces objectifs sur huit concernent les soins de santé primaires accessibles à la population de la planète. Judicieusement employée, une petite partie des sommes consacrées à l'aide pourrait sauver chaque année des millions de vies humaines. Pour cela il faudrait en priorité transformer le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme en un Fonds mondial pour la santé.

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a été créé en 2007 pour engager une lutte contre ces trois maladies mortelles au niveau international. Les résultats ont été spectaculaires, au point de faire de ce Fonds la meilleure innovation en matière d'aide au développement des dix dernières années. Grâce à ses programmes quelques 2,5 millions de personnes bénéficient d'une thérapie contre le sida, huit millions de personnes ont été guéris de la tuberculose et plus de 100 millions de moustiquaires imprégnées d'insecticide ont été distribuées pour prévenir le paludisme. Au total le Fonds a sauvé cinq millions de vies.

Ce succès remarquable est dû à ses procédures opérationnelles. Des commissions spécifiques pour chaque pathologie, appelées Instance de coordination nationale (CCM), ont été constituées dans chaque pays en développement. Chaque CCM, sous la direction du gouvernement du pays où il se trouve et d'éléments provenant d'organisations non gouvernementales, formule au niveau national des plans spécifiques à des pathologies - plans qui sont soumis au Fonds.

Ce dernier les transmet au Groupe d'examen technique (TRP) qui vérifie s'ils sont réalisables et acceptables du point de vue scientifique. Si le TRP l'approuve, un plan est présenté au Conseil du Fonds qui se prononce sur son financement. Une fois le programme lancé, le Fonds suit et contrôle sa mise en œuvre, procède à des audits et à une évaluation. Depuis 2002, le Fonds a financé des projets à hauteur de 19 milliards de dollars.