Commemoration of the victims of the Paris terrorist attack Aurelien Meunier/Getty Images

Face au terrorisme : un modèle français de résilience.

PARIS – Dans un de ces tweets dont il a la spécialité, le président des Etats-Unis, Donald Trump, a repris à son compte les attaques anti-musulmanes émanant du groupe d’extrême-droite Britain First. Ce faisant, il nous rappelle les divisions et les peurs que le terrorisme a générés dans les démocraties occidentales.

Mais tous les pays n’ont pas réagi aux attaques terroristes de la même manière que Trump ou Britain First. Prenons le cas de la France. Le 13 novembre 2015, des terroristes envoyés par l’Etat islamique assassinaient à Paris, dans la salle de concert du Bataclan et dans quelques restaurants à l’entour, 130 personnes et en blessaient des centaines : un bilan parmi les plus lourds depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. La manière dont a été commémoré le deuxième anniversaire de cet attentat a pourtant frappé par son extrême sobriété.

Comme si l’on souhaitait éviter de réveiller un douloureux traumatisme. Pourtant, le traumatisme demeure. C’est évident pour les familles qui ont perdu un être cher, et qui sont durablement dévastées. Mais c’est aussi le cas des victimes qui ont survécu, et dont on parle généralement peu.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/IFNhz4b/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.