La France à la Sarkozy

Huit mois après son élection, Nicolas Sarkozy apporte-t-il la “rupture” promise après 30 années d’immobilisme français ? Surnommé “l’hyper-président” par des médias perplexes, il a lancé une grande série de réformes, dont beaucoup étaient considérées autrefois comme des suicides politiques. Il vise de nombreux domaines – notamment les universités, la justice, la politique étrangère, l’immigration, la fiscalité et l’environnement – mais c’est l’économie qui jouera le rôle décisif.

Le slogan de Sarkozy, “travailler plus pour gagner plus,” lui a valu un soutien considérable. L’épreuve cruciale sera sa capacité à réformer le marché du travail, dont les rigidités sont largement considérées comme la cause principale de la performance économique relativement mauvaise de la France, avec un taux de chômage qui n’a jamais été inférieur à 8% au cours des 25 dernières années.

Si le gouvernement a déjà lancé de nombreux projets, à peu d’exceptions près, comme les cadeaux fiscaux pour les plus fortunés, la plupart sont encore en cours d’élaboration. Les plus importants concernent les fonctionnaires, les retraites, le droit du travail, la durée du temps de travail, qui provoquent tous des résistances féroces.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/Ryvwkdm/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.