La croissance inégale, un défi pour l’Europe

Il y a un an, le défi majeur pour la zone euro était sa croissance économique anémiée. Mais 2006 a été une bonne année, le dynamisme surprenant des exportations ayant stimulé une augmentation inattendue de la demande intérieure. L’Allemagne, première puissance économique de la zone euro, a connu un revirement de situation particulièrement frappant, avec une augmentation du PIB annuel de 2,7 % en 2006, soit le taux le plus élevé depuis 2000.

Cette reprise en Allemagne a fait augmenter globalement la croissance en Europe, mais elle a aussi déséquilibré les résultats au sein de la zone euro : l’Allemagne connaît une croissance plus rapide que les autres grandes économies, la France et l’Italie.

L’Allemagne a accompli cet exploit grâce à une réorganisation radicale de son secteur privé, une « révolution silencieuse » opérée entre 2001 et 2005. Tandis que les observateurs et les commentateurs constataient la lenteur de la croissance économique globale, en coulisses d’importants changements avaient lieu dans l’indifférence quasi-générale.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/17oPooD/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.