Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

870c620346f86f8c0f127f00_tb0526c.jpg Tim Brinton

Le débat sur le fédéralisme européen ravivé

BRUXELLES – C’est un vieux débat, mais ravivé par les tensions au sein de la zone euro : une union monétaire peut-elle survivre sans une forme quelconque de fédéralisme budgétaire ?

Cette question est de la plus haute importance pour les investisseurs un peu partout dans le monde. Les détenteurs d’obligations de gouvernements européens ont cru qu’ils savaient ce qu’ils achetaient. Bien sur, il n’y pas de sécurité souveraine de la zone euro. Mais les obligations allemandes, françaises, espagnoles et même les grecques, avaient globalement le même taux d’intérêt, et elles ont donc été considérées comme équivalentes.

Les investisseurs reconnaissent aujourd’hui qu’ils n’avaient pas bien compris ce que ces obligations représentaient – autrement dit, la structure institutionnelle derrière la monnaie européenne. Et si la crise mondiale nous a enseigné quelque chose c’est que si l’on ne comprend pas un produit financier, il ne faut pas l’acheter. Mais si les investisseurs devaient appliquer cette leçon à la lettre, la crise européenne serait loin d’être terminée.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/lLjKWWLfr;
  1. asoros3_Emanuele CremaschiGetty Images_italycoronavirusnurse Emanuele Cremaschi/Getty Images

    The Spirit of Milan

    Alex Soros

    The COVID-19 crisis has given the European Union an opportunity to honor its high-flown talk of values and rights, and assert itself as a global leader. To seize it, the EU and its member states must demonstrate much greater solidarity, not least toward Italy, than they have so far.

    0

Edit Newsletter Preferences